Lac de Vouvant

Histoire de Vouvant

Découvrez l'histoire de l'ancienne place forte médiévale de Vouvant depuis le XIe siècle jusqu'à aujourd'hui dans les moindres détails.

Les contenus de ce site internet sont protégés par le droit d'auteur.
Merci de me contacter pour toute demande de réutilisation.

Plan de la ville fortifiée de Vouvant - Cliquez sur le plan pour l'agrandir
Crédit plan : Ludovic Géron

Vue de Vouvant

Chronologie historique simplifiée

Retrouvez les grandes dates à retenir concernant l'histoire de la cité fortifiée de Vouvant, de sa création à aujourd'hui...

Vers 1016-après mars 1019

Première mention de Vouvant dans une charte latine rédigée par Guillaume le Grand, comte de Poitou et duc d'Aquitaine, indiquant l'édification d'une place forte comtale à Vouvant et la volonté d'y faire construire un prieuré dépendant de l'abbaye Saint-Pierre de Maillezais.

Avant 1040

La place forte de Vouvant voit son édification s'achevée. Un chevalier, Hélie, est nommé par le comte-duc pour le représenter localement dans son château.

1056

Première mention de moines de l'abbaye de Maillezais desservant le prieuré de Vouvant.

Années 1120

Geoffroy de Rancon est mentionné au château de Vouvant. Il est donc probablement le seigneur du lieu.

Vers 1140/50 ou vers 1180-1194

La seigneurie de Vouvant passe aux mains de la famille de Lusignan.

Deux hypothèses s'affrontent ici :

  • Bourgogne de Rancon, fille de Geoffroy de Rancon, transmet Vouvant à Hugues VIII de Lusignan lors de son mariage vers 1140/50.
  • Eustachie de Lusignan, héritière du seigneur du Petit-Château de Vouvant, transmet des terres lors de son mariage avec Geoffroy Ier de Lusignan vers 1180/1194.

XIIe siècle

L'église Notre-Dame de Vouvant est remaniée : le portail nord est élevé, la crypte est modifiée et un transept flanqué de deux absidioles ainsi que d'une abside est ajouté.

Fin XIIe siècle-début XIIIe siècle

Édification d'un nouveau système défensif par la famille de Lusignan comprenant une enceinte de ville et un château fort (dont, notamment, la tour Mélusine).

Entre août 1202 et février 1203

Le château de Vouvant est contrôlé par une garnison du roi d'Angleterre, Jean sans Terre.

Mai 1214

La ville fortifiée de Vouvant est assiégée pendant trois jours par des pierriers de Jean sans Terre.

1216

Geoffroy Ier de Lusignan décède et transmet la seigneurie à son fils Geoffroy II.

Vers 1223

Geoffroy II de Lusignan, seigneur de Vouvant, épouse Clémence de Châtellerault. Il devient dès lors vicomte de Châtellerault.

1230

Geoffroy II de Lusignan est tenu comme prisonnier par le roi d'Angleterre Henri III Plantagenêt.

Guillaume de Bueles est nommé connétable de Vouvant et Mervent par le roi d'Angleterre.

En septembre 1230, Geoffroy II rend hommage à Henri III Plantagenêt. Geoffroy s'engage à remettre ses châteaux de Vouvant et Mervent à ce dernier lors de ses passages en Poitou. Le roi de France, Louis VIII, décide alors de confisquer le vicomté de Châtellerault entre 1230 et 1233.

Mai-juin 1242

Louis IX, roi de France, assiège Vouvant le 30 mai 1242. Il prend possession de la cité le 6 juin. Ce même jour, Geoffroy II de Lusignan écrit alors qu'il tient Vouvant du roi de France.

Avril 1243

Geoffroy II de Lusignan rend hommage de ses châteaux de Vouvant et Mervent à Alphonse de Poitiers, comte de Poitiers et frère du roi Louis IX.

1247/1248

Geoffroy II de Lusignan décède en laissant une femme dénommée Aude ainsi que trois enfants. Ces derniers n'héritent pas de la seigneurie de Vouvant. Elle revient à Valence de Lusignan, nièce de Geoffroy II.

Septembre 1248

Hugues II l'Archevêque, époux de Valence de Lusignan, rend hommage de sa seigneurie de Vouvant au roi de France.

XIIIe siècle ou XIVe siècle

Les l'Archevêque, seigneurs de Parthenay, Vouvant, Mervent, etc. remettent en état les fortifications de leurs châteaux.

C'est à cette période que le château de Vouvant aurait été élargi à la totalité de la superficie de l'actuelle place du Bail.

1411

Brunissande de Périgord, dame de Vouvant, fait réaliser un psautier au prieuré Notre-Dame.

1415-1419

Le roi de France confisque les terres de Jean II l'Archevêque (Parthenay, Vouvant, Mervent, etc.) qui s'était rallié aux Anglais dès 1413.

Arthur de Richemont assiège donc les places fortes de Jean II. La ville de Vouvant est livrée par Brunissande de Périgord elle-même. Le seigneur de Vouvant avait enfermé son épouse dans son château de Vouvant... Un procès se tient d'ailleurs quelques années plus tard, en 1417.

En 1419, Jean II l'Archevêque vend ses baronnies, et notamment Vouvant, au dauphin régent Charles VII.

1424-1427

Charles VII, devenu roi de France, dispose des seigneuries de Jean II l'Archevêque en faveur d'Arthur de Richemont en 1424. Ce dernier en prend possession en 1427.

1444-vers 1448

Le château de Vouvant est réparé sur ordre d'Arthur de Richemont, dont la chapelle, les logis ainsi qu'une tour d'artillerie dénommée tour Baboin.

Une nouvelle enceinte, l'enceinte du Château-Neuf, est peut-être édifiée à cette période.

1458

Arthur de Richemont décède le 26 décembre 1458. Le domaine de Vouvant revient donc au domaine royale. À la suite de cela, la seigneurie de Vouvant échoit à Jean de Dunois, bâtard d'Orléans.

Vers 1458-1464

Le portail nord de l'église Notre-Dame reçoit son complément comprenant la partie triangulaire (sculptures de la Cène et de l'Ascension du Christ) ainsi que les armoiries de Jean de Dunois (entre les deux portes jumelles) et la corniche (située au-dessus des portes).

Avant 1515/16

De nouvelles armoiries sont données aux seigneuries de Vouvant, Mervent et Mouilleron. Elles sont décrites ainsi : « ung escu burelé d'argent et d'azur à deux serpents de gueulles ».

1526

La ville fortifiée de Vouvant est décrite à la suite de la réformation du livre terrier des baronnies de Vouvant et Mervent.

Les trois portes fortifiées (porte aux Moines, porte Bouguerin et Poterne) ainsi que les bâtiments composant le château fort situé place du Bail actuelle y sont décrits.

1586

En novembre 1586, la ville de Vouvant est surprise et pillée par les huguenots lors des guerres de Religion.

Face à cela, Catherine de Médicis demande à Malicorne, gouverneur du Poitou, puis à Henri IV, roi de Navarre, de faire libérer la cité fortifiée.

1588

Vouvant fait l'objet d'une tentative de prise par les huguenots. Sous l'ordre du duc de la Trémoille, ces derniers attaquent la porte de la Poterne.

Chassés par Malicorne, 200 morts sont à déplorer du côté des huguenots.

Entre 1601 et 1656

L'église est en partie détruite lors de guerres : les voûtes de la nef s'effondrent et la partie occidentale de l’édifice est détruite.

C'est après ces destructions qu'une nouvelle façade occidentale est érigée à l'emplacement des piliers de l'une des anciennes travées de la nef de Notre-Dame.

1664

Seuls deux ou trois religieux sont encore présents au prieuré Notre-Dame de Vouvant.

1694

À la suite du décès de Jean-Louis d'Orléans-Longueville, Vouvant revient de manière définitive à la Couronne de France.

Lors de la prise de possession de la place fortifiée par Louis XIV, il est indiqué que le château fort possède un périmètre de 272 mètres, soit la grandeur actuelle des trois quarts de la place du Bail.

1698

Par lettre de février 1698, Louis XIV décide d'installer une gruerie et un bailliage royal à Vouvant.

Cependant, la ville de Vouvant étant mal desservies, le bailliage est transféré à La Châtaigneraie-sur-Vouvant. Le bailliage se dénomme désormais comme le bailliage de Vouvant séant à La Châtaigneraie.

En juin 1698, Louis XIV décide de supprimer la gruerie installée en février à Vouvant.

1715

Le père Louis-Marie Grignion de Montfort prêche sa mission à Vouvant.

24 novembre 1718

Les domaines de Vouvant sont mis en adjudication au château du Louvre.

Le château est, quant à lui, démantelé au cours du XVIIIe siècle.

1788/89

La baronnie de Vouvant est supprimée.

Après la Révolution française, l'enceinte fortifiée de Vouvant est déclassée puis, peu à peu, vendue à des particuliers.

Mai 1793

L'armée royaliste Vendéenne passe par deux fois dans le bourg de Vouvant. Le 26 mai 1793, lors de leur deuxième passage, une messe solennelle est célébrée dans l'église Notre-Dame.

1794

Une douzaine de Vouvantais sont arrêtés et envoyés par le Comité de surveillance établi dans la commune à Fontenay-le-Comte.

Années 1820

La municipalité nivelle la place du Bail en faisant disparaître les derniers vestiges du château fort.

1840

L'église Notre-Dame est classée au titre des monuments historiques par Prosper Mérimée.

Seconde moitié du XIXe siècle

La traversée de Vouvant est modifiée à l'intérieur du bourg. Ainsi, les remparts jouxtant la tour de la Visitation sont notamment percés. Un nouveau pont est également construit en amont du vieux pont médiéval.

1881/82-1890

L'église Notre-Dame connaît de grands travaux de restauration et de reconstruction. De nombreux éléments sont totalement reconstruits : voûtes du chœur, voûtes de la crypte, transept, trois premières travées de la nef, clocher et sacristie (déplacée du côté du bras sud du transept).

1927

La tour Mélusine et le vieux pont sont inscits au titre des monuments historiques.

De 1940 à 1997

Les sœurs de la Visitation s'installent dans une vaste bâtisse à l'est du bourg, en surplomb des remparts.

1942

Le terrain sur lequel est bâtie l'église Notre-Dame est classé au titre des monuments historiques.

1978

Le barrage de Vouvant est mis en service, entraînant la disparition de moulins, maisons et gués.

De 1983 à 1987

Madame le Maire lance l' « Opération Village » : les éléments du patrimoine sont mis en valeur et les façades des maisons/commerces sont rénovées.

À l'issue de cette opération de revitalisation du bourg, le village de Vouvant est classé parmi « Les Plus Beaux Villages de France » en 1988.

1984

Les parties subsistantes de l'enceinte de ville sont inscites au titre des monuments historiques.

1992-1993

Intégrée à l'opération départementale « Patrimoine 2000 », la tour Mélusine fait l'objet de travaux de restauration et d'aménagement. 

1994-1995

Les vestiges de la nef du XIe siècle sont couverts d'une toiture.

1996

Vouvant est labelisée comme une « Petite Cité de Caractère ».

2001

L'ensemble du bourg ainsi que les abords de la Mère se constituent comme une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP).

2014

Le village termine à la 8e place à l'issue de l'édition 2014 de l'émission Le Village préféré des Français (France 2).

2019

De nombreux événements sont organisés afin de célébrer le millénaire du village (crée au plus tard en 1019). Le portail nord de l'église est mis en valeur par une projection de la légende de la fée Mélusine (mapping vidéo).

2019-2020

L'église est en partie restaurée : réfection totale de l'installation électrique, création d’un éclairage intérieur, rénovation du sol de la nef du XIXe siècle et restauration du mobilier.

Un orgue, fabriqué par la manufacture Yves Fossaert et financé par l'association Orgue & Musique à Vouvant, est installé dans la première travée de la nef. Il sera inauguré en 2021.