Les autres éléments patrimoniaux

Les contenus de ce site internet sont protégés par le droit d'auteur.
Merci de me contacter pour toute demande de réutilisation.

1. La grotte
2. Les calvaires
3. Le lavoir public
4. Le puits de la place du Bail
5. La maison dite « du fer à cheval »
6. Le château de la Recepte
7. Le château de la Grignonnière
8. Le château de la Loge
9. Le manoir de la Grande Rhée
10. Les ponts du XIXe siècle
11. Les autres éléments présentant un intérêt patrimonial

1. La grotte


Reproduction de la célèbre grotte de Massabielle située à Lourdes.

Localisation

Created with Sketch.

Sud-est de Vouvant, de l'autre côté de la rivière Mère. La grotte est accessible par une passerelle de bois.

Une source d'eau potable est présente à proximité directe de la grotte.

Historique

Created with Sketch.

La grotte de Vouvant est réalisée lors de la mission de 1958 sous l'impulsion du curé du village, l'Abbé Guéry.

La pierre utilisée pour l'autel de la grotte provient de l'ancienne chapelle du manoir de la Grande Rhée.

Voici ce qui est inscrit à l'intérieur de la grotte, sur une plaque :
« 1858 - 1958 Centenaire des Apparitions de Lourdes
Pour fêter cet évènement : L'Abbé Guéry, curé de Vouvant fit appel aux Paroissiens pour ériger une grotte de Lourdes. Une famille a répondu et accepté qu'on utilise son terrain pour la Vierge. Les Vouvantais se sont mobilisés et mis à l'oeuvre pour cette réalisation. Le 23 mars 1958 - Bénédiction de la grotte par Monseigneur Cazaux Evêque de Luçon. »

2. Les calvaires


Deux calvaires sont présents à Vouvant : le calvaire de Montfort et le calvaire des Orettes.

Le calvaire de Montfort

Created with Sketch.

Situé au sud-est du bourg de Vouvant, le long de la rue du Calvaire, il est érigé en 1715 comme le voulait la volonté de Louis-Marie Grignon de Montfort.

La calvaire de Montfort est modifié jusqu'au XXe siècle.

Le calvaire des Orettes

Created with Sketch.

Situé au nord-ouest du bourg, au croisement entre la rue du Château Neuf et la rue du Bocage, ce calvaire date de Pâques 1914.

3. Le lavoir public

Témoin de la vie quotidienne telle qu'elle était jusqu'au XXe siècle, ce lavoir a été construit au cours du XIXe siècle.

Localisation

Created with Sketch.

Est du bourg de Vouvant, au croisement entre la route d'Antigny et la rue de la Visitation.

Historique

Created with Sketch.

Témoin de la vie quotidienne, ce lavoir du XIXe siècle est utilisé par les lavandières jusqu'en 1970.

Ce lavoir couvert a été construit sur la volonté de Madame Marie-Justine Palliot du Plessis, propriétaire de cette partie de prairie.

Description

Created with Sketch.

Le lavoir conserve encore de nos jour la cuve en fonte utilisée pour faire bouillir le linge ainsi que la cheminée de brique.

4. Le puits de la place du Bail

Ancien puits du château fort, sa partie supérieure est modifiée au XIXe siècle.

Localisation

Created with Sketch.

Le puits de la place du Bail est situé face à la tour Mélusine.

Historique

Created with Sketch.

La date originelle de l'aménagement de ce puits est inconnue. Cependant, il convient de penser qu'il a été réalisé au même moment que l'installation du château fort à l'emplacement actuelle de la place du Bail aux XIIe-XIIIe siècles.

Ce puits, situé dans l'ancienne cour du château, est cité dans la description de la ville de Vouvant effectuée en 1526.

La partie extérieure du puits a été très probablement aménagée en 1842, comme l'indique l'inscription présente sur l'une des pierres de taille.

Description

Created with Sketch.

Ce puits, situé dans l'ancienne cour du château-fort de Vouvant, est taillé dans le roc et possède une profondeur de 32 mètres.

D'après les descriptions, le fond du puits semble être large et communiquer avec des souterrains construits par la famille Chabot ou la famille Lusignan.

Détail du puits situé devant la tour Mélusine, dans l'ancienne cour du château ceinte de remparts.
Crédit photo : Ludovic Géron

5. La maison dite 

« du fer à cheval »

Cette maison à pans de bois est la plus ancienne du village fortifiée de Vouvant.

Localisation

Created with Sketch.

La maison du fer à cheval est actuellement localisée au n°1 Grande Rue.

Historique

Created with Sketch.

La maison est édifiée au XVIe siècle et certainement achevée en 1583, comme l'indique la date sculptée sur le linteau de la porte côté rue.

Description

Created with Sketch.

Datée de 1583, elle appartenait probablement à un maréchal ferrant. En effet, un fer à cheval est sculpté sur le linteau de la porte d'entrée.

À l'époque de construction de cette bâtisse, il était habituel de sculpter un élément rappelant l'activité de son propriétaire.

Linteau de la porte d'entrée de la maison du fer à cheval.
Crédit photo : Ludovic Géron

6. Le château de la Recepte

Château privé du XIXe siècle intégrant une tour de l'enceinte fortifiée.

Localisation

Created with Sketch.

Nord-est du bourg fortifié de Vouvant.

Dénomination

Created with Sketch.

Ce château porte le nom de château de la Recepte ou de la Recette en référence à l'emplacement de l'ancienne perception de la seigneurie de Vouvant. C'est à cet endroit du bourg fortifié que les habitants venaient payer les impôts seigneuriaux.

Historique

Created with Sketch.

Le château de la Recepte est édifié au cours du XIXe siècle. Certains des bâtiments actuels datent d'avant 1835, date à laquelle ceux-ci apparaissent sur le cadastre napoléonien de la commune de Vouvant.

Le premier propriétaire connu de la Recepte est Félix Chaigneau, maire de Vouvant et notaire au XIXe siècle.

Description

Created with Sketch.

Le château de la Recepte possède environ 650 m² de surface au sol.

Le parc du château de la Recepte (1,37 hectares) renferme les tours les mieux conservées de l'enceinte fortifiée de Vouvant datant des XIIe-XIIIe siècles. En effet, huit d'entre elles n'ont pas subi de modifications architecturales majeures et possèdent toutes leur salle voûtée originelle accessible au niveau du sol de la cour. Des vestiges de corbeaux de pierre supportant le chemin de ronde sont encore observables.

7. Le château de la Grignonnière

Château privé édifié dès le XVIe siècle et remanié les siècles suivants.

Localisation

Created with Sketch.

Sud de l'actuel territoire communal de Vouvant. Le château est localisé sur la rive droite de la rivière Mère, près du lieu-dit du Pont du Saut-aux-Chèvres.

Dénomination

Created with Sketch.

Le château tient son nom de la famille Grignon qui possède une bâtisse à l'emplacement actuel du château. Les membres de cette famille sont seigneurs de la Grignonnière aux XIV-XVe siècles, entre 1380 et 1420.

Historique

Created with Sketch.

Le château actuel fait suite à une première maison forte édifiée par les Grignon au moins au XIVe siècle.

Le château de la Grignonnière date probablement de la fin des guerres de Religion. En effet, plusieurs dates sont gravées sur l'une de ses pierres, dont 1588. Plusieurs remaniements sont effectués par la suite, comme en témoignent les deux autres dates inscrites : 1703 et 1805. Cette dernière date correspond à la reconstruction faisant suite à l'incendie du château intervenu lors de la Révolution française.

Mis à part les membres de la famille Grignon, plusieurs familles se succèdent comme propriétaires et seigneurs de la Grignonnière :

  • la famille Gauthier au XVe siècle,
  • la famille Tiraqueau du XVIe siècle au XVIIe siècle
  • et la famille de Hillerin à la fin du XVIIIe siècle.

Description

Created with Sketch.

Le château de la Grigonnière est un manoir-ferme dont les bâtiments entourent une cour carrée possédant un puits. Il est constitué d'un corps de logis flanqué sur les côtés par deux grandes tours circulaires couvertes de tuiles. Deux autres bâtiments sont raccordés à ces tours pour former une forme en U : il s'agit de deux ailes terminées chacune à leur extrémité d'une tour ronde couverte d'ardoises.

Au total, trois cours sont présentes :

  • la cour intérieure,
  • une cour très étendue devant le château
  • et une basse-cour comprenant la ferme.


Une petite chapelle est édifiée dans le parc du château vers 1850 par Louis Essarteau et Louis Pallardy. Celle-ci remplace alors les bâtiments originels qui permettaient de fermer le pavillon situé côté sud.

8. Le château de la Loge

Château privé édifié aux XVIIIe-XIXe siècles.

Localisation

Created with Sketch.

Sud du territoire communal de Vouvant.

Le château de la Loge se localise au nord du château de la Grignonnière.

Historique

Created with Sketch.

Le pavillon central du château est érigé au cours du XVIIIe siècle. Il est alors utilisé par les propriétaires du château de la Grignonnière comme pavillon de chasse.

Le château de la Loge est agrandi au XIXe siècle par la famille Rousse. Une aile est ainsi ajoutée de chaque côté du pavillon central. Deux tourelles sont également ajoutées à l’extrémité de ces ailes parallèles.

C'est la famille de la Pintière qui est propriétaire du domaine depuis le début du XXe siècle. Actuellement, quelques bâtiments sont devenus des gîtes sous le nom de « Gîte le Haras ».

9. Le manoir de la Grande Rhée

Maison forte édifiée vers les XIIe-XIIIe siècles, puis remaniée.
Propriété privée.

Localisation

Created with Sketch.

La manoir de la Grande Rhée est situé au lieu-dit éponyme, lui-même localisé au sud du bourg fortifié de Vouvant.

Dénomination

Created with Sketch.

Ce manoir tient son nom de l'araire. Cet outil se présentait sous la forme d'une charrue de bois primitive servant à gratter le sol superficiellement. Ici, l'araire a certainement été employé afin de défricher les terres sur lesquelles est construit le manoir, en limite de la forêt de Vouvant-Mervent.

Plusieurs formes du toponyme se retrouvent dans les documents historiques et sur les cartographies du lieu : Grande Rhée, Grand-Rhée, Grande Rhé ou bien encore Grande-Arée.

Historique

Created with Sketch.

La maison forte originelle date peut-être des XIIe et XIIIe siècles.
Le manoir actuel est daté du XIVe siècle.

Des remaniements sont effectués au cours des XVIe et XVIIe siècles.

Description

Created with Sketch.

Une description de 1890 effectuée par Louis Brochet livre de précieux détails sur l'état du manoir à cette période. Elle y est considérée comme une maison forte entourée d'une enceinte de pierres, de douves et de portails d'entrée. En 1890, la Grande Rhée semble à l'abandon : « Des cours presque désertes, des fenêtres fermées ou à demi-brisées, des chardons qui poussent au pied des murs, [...] » (Brochet, 1890).

Au moins dès le XXe ou XIXe siècle, la maison forte est profondément modifiée : l'enceinte et les douves disparaissent. L'étage de l'édifice est également abaissé.

En 1890, le manoir est décrit comme suit :

  • la porte d'entrée est surmontée des armes de la famille des du Fougeroux,
  • la partie inférieure d'une tourelle de défense est encore existante,
  • présence d'un bénitier en bronze,
  • d'un large escalier en pierres,
  • de deux cheminées Louis XII,
  • d'une chapelle du XIIIe siècle transformée en remise (la pierre d'autel a été récupérée et transportée à la grotte de Vouvant en 1958)
  • et d'une fontaine en faïence de Rouen.

La Grande Rhée en 1890.
Crédit : Octave de Rochebrune

10. Les ponts du XIXe siècle

Quatre ponts du XIXe siècle sont recensés sur le territoire communal de Vouvant.

Le pont neuf

Created with Sketch.

Le nouveau pont d'accès au bourg fortifié de Vouvant est construit au cours du XIXe siècle. Son édification est liée à l'aménagement d'une nouvelle route permettant un accès facilité au bourg. Ainsi, lors de la réalisation de cette voie, une partie des remparts est détruite à proximité immédiate de la tour de la Visitation.


Crédit photo : Charly et Ludovic Géron

Le pont-viaduc de Baguenard

Created with Sketch.

D'une longueur de 196 mètres et d'une hauteur de 35 mètres, ce viaduc est construit avant 1890 par la société Eiffel.

Sa construction est approuvée le 13 octobre 1884 par le ministre des Travaux Publics. L'ouvrage se compose de deux travées de rive de 44 mètres ainsi que de deux travées centrales d'une longueur de 54 mètres.

Utilisé pour la première fois le 28 octobre 1888, il se situe à la limite communale avec Bourneau et enjambe le ruisseau du Petit Fougerais. Ce viaduc permettait le passage de la voie ferrée entre les gares de Vouvant-Cezais et de Bourneau-Mervent. La dernière utilisation du pont-viaduc de Baguenard, avant la désaffection de la voie ferrée, date de 1954.

Crédit photo : Ludovic Géron

Le pont du Déluge

Created with Sketch.

Construit vers 1860, ce pont enjambe le ruisseau des Verreries au niveau de la limite communale entre Mervent et Vouvant.


Le initiales de M. de Villeneuve (ingénieur des Eaux et Forêts), son constructeur, sont inscrites sur le pont.

Crédit photo : Mervent85 sur Wikimédia (